Haut

Poser 1 question
Sommaire
Lettres
et contrats  
En savoir plus

Donation

Main d'enfant tient le doigt d'un adulte sur fond vert

La donation permet de disposer de ses biens de son vivant, au profit d'un bénéficiaire de son choix.

Au décès d'une personne, se pose la question de son héritage : que devient son patrimoine et qui hérite ?

Tout dépend, car il existe différents cas :

Trouver un avocat

La donation : un acte volontaire de transmission

De son vivant, il peut être judicieux de consentir des donations.

Cela permet d'avantager un bénéficiaire qui est ou non héritier légal.

Avec une donation, on peut donner à la personne de son choix : enfants, concubin, ascendant, tiers, etc.

Donation : l'obligation de passer par un notaire

La donation est un contrat :

  • nécessite le consentement des deux parties (donateur et bénéficiaire),
  • implique des conséquences lourdes : dessaisissement immédiat et irrévocable du donateur — sauf en cas de révocation de la donation - et paiement de droits de donation.

Toute donation nécessite l'intervention d'un notaire :

  • celui-ci pratique un acte notarié,
  • l'intervention du notaire est notamment obligatoire lors d'une donation d'un bien immobilier.

Bon à savoir : La donation manuelle et la donation simple se font sans l'intervention du notaire.

Différents types de donation

Il existe différents types de donations :

  • donation entre époux : assimilée à un legs, elle s'applique au conjoint survivant lors du décès de l'époux,
  • donation partage : permet d'organiser de son vivant la dévolution de son patrimoine à ses héritiers et prend effet au jour de la donation,
  • donation graduelle ou résiduelle : consiste à donner un bien à un premier bénéficiaire qui, à son propre décès, devra le transmettre à un deuxième bénéficiaire choisi par le premier donateur,
  • donation de nue-propriété (donation usufruit) : le donateur conserve, jusqu'à son décès, la jouissance du bien.

Donation : des avantages fiscaux

Pas de droits de succession pour les héritiers.

En principe, la totalité du patrimoine est transmise lors du décès : les héritiers doivent alors s'acquitter de lourds droits de succession.

Les donations permettent de transmettre du patrimoine de son vivant :

  • les droits de mutation sont payés au moment de la donation,
  • ils sont soumis à un barème avantageux ainsi qu'à des abattements divers.

Il est particulièrement avantageux de réaliser les donations de son vivant comme :

  • les donations successives : donations bénéficiant d'un abattement important, renouvelables tous les 15 ans,
  • les dons TEPA (ou dons familiaux) : donations de sommes d'argent bénéficiant d'abattements importants.

Les héritiers ne seront pas soumis aux lourds droits de succession pour ces parts de patrimoine données du vivant du défunt.

Consistance du don : deux cas

Donation aux héritiers

Lorsque la donation est consentie à des bénéficiaires qui ont vocation à hériter, le donateur précise qu'il s'agit au choix d'une :

  • donation en avance sur héritage : lors du décès, l'héritier bénéficiaire de la donation recevra sa part successorale moins la valeur de la donation consentie du vivant du défunt,
  • donation hors part successorale : la donation porte sur la quotité disponible. Lors du décès, l'héritier bénéficiaire de la donation recevra sa part successorale et conservera la donation consentie du vivant du défunt.

Consulter un avocat dans votre région

Donation à un tiers non-héritier

Lorsque la donation est consentie au profit d'une personne qui n'a pas vocation à hériter, la donation ne peut pas empiéter sur la réserve héréditaire.

À défaut, les héritiers peuvent demander le rapport de la donation à la succession.

En savoir plus : action en réduction succession

Cette page vous a intéressé ?

Envoyer à un ami
Télécharger & imprimer le guide

Pour aller plus loin ...

  • Réduire la part légale d'un héritier  | FICHE PRATIQUE

    En principe, il est impossible de déshériter un héritier réservataire. Cependant, il est possible de réduire sa part : en disposant de sa quotité au profit d'un autre héritier ; en faisant sortir une partie du patrimoine de la succession ; en  [...]

  • Faire une donation  | FICHE PRATIQUE

    On ne peut pas donner de bien mobilier ou immobilier à quiconque, qu'il s'agisse d'un ayant-droit ou d'une personne sans lien de parenté, sans que les donataires (ceux qui reçoivent) n'aient à payer de droits de mutation. C'est pour cette raison que [...]

  • Favoriser son conjoint dans une succession  | FICHE PRATIQUE

    Dans une situation où votre conjoint ne pourrait bénéficier d'une part importante de votre héritage qu'en l'absence de descendants, vous avez la possibilité de recourir à certains actes notariés, voir à un changement de régime matrimonial, afin de lui [...]

  • Biens exonérés de droits de donation  | Astuce

    Il existe plusieurs moyens d’éviter les droits de donation. Pour les éviter, vous pouvez par exemple faire le choix de transmettre des biens exonérés totalement ou en partie de droits de donation. Exonération partielle Biens à usage professionnel Les droi [...]

  • Donation d’une entreprise à ses salariés : quel aba (...)  | Astuce

    La donation de parts d’une société à ses salariés peut, sous certaines conditions, bénéficier d’un abattement de 300 000 € (art. 790 du CGI). Entreprises concernées par la donation Sont concernées par cet abattement les entreprises exerçant une activité : [...]

  • Déclaration donation : prise en compte des donations p (...)  | Astuce

    Quand vous recevez une donation, vous êtes tenus de la déclarer à l’administration fiscale. Dans cette déclaration, vous devez indiquer les éventuelles donations antérieures réalisées par le donataire en votre faveur. Cependant, certaines donations ancien [...]

  • Succession : transmettre un patrimoine à un tiers non- (...)  | Astuce

    Transmettre un patrimoine à un tiers non-héritier est possible, mais vous ne devez pas léser vos ayants droit. En présence d'héritiers réservataires Si le donataire, bénéficiaire du don, est un tiers non-héritier donc non appelé à la succession, le don ne [...]

  • Faire tomber la présomption fiscale de propriété de (...)  | Astuce

    Transmettre une partie de son patrimoine est possible  : il s'agit de donner la nue-propriété d'un bien nous appartenant et d'en conserver l'usufruitTransmettre un patrimoine grâce au démembrementPropriété divisée : qui est propriétaire, l'usufruitier ou [...]

 
 

Poser une question

Contributeurs Experts

Plus d'experts

léa de comprendrechoisir

Expert

Etudiante Master Droit

optima croissance

Membre Pro

Expert

Ingénierie Financière et Patrimoniale, Optimisation Fiscale et Sociale

cabinet mars vigila

Membre Pro

Expert

Avocat à la Cour, ancien Notaire

Téléchargements

Le guide de la succession
Le guide de la succession

Guide, question-réponses, astuces
207 pages - 2014 - pdf

 Télécharger e-Bibliotheque : 5000 documents Gratuit

Retrouver ComprendreChoisir sur :

Donation :
mode d’emploi de la donation pour une succession
© 2007-2014, Fine Media | Qui sommes-nous ? | Contact | CGU | Charte de modération | Plan du site | Devenez rédacteur
Professionnel, soyez présent gratuitement sur notre site | Recevoir des demandes de devis, contacts qualifiés | Publicité & partenariats | Agence RP, eRéputation